Une alimentation anti-inflammatoire

Une alimentation anti-inflammatoire consiste en la consommation d’aliments qui ont des propriétés anti-inflammatoires et la réduction de ceux qui peuvent favoriser l’inflammation.

Voici des recommandations générales pour une alimentation anti-inflammatoire :

1. Fruits et légumes : Les fruits et légumes sont riches en antioxydants, en vitamines et en minéraux qui peuvent réduire l’inflammation. Optez pour une variété de couleurs et de types pour maximiser les bienfaits.

2. Poissons gras : Les poissons comme le saumon, le maquereau et les sardines sont riches en acides gras oméga-3, qui ont des propriétés anti-inflammatoires.

3. Noix et graines : Les noix, les amandes, les graines de lin et de chia sont riches en acides gras oméga-3, en fibres et en antioxydants.

4. Légumineuses : Les haricots, les lentilles et les pois chiches sont d’excellentes sources de protéines végétales et de fibres, qui contribuent à la réduction de l’inflammation.

5. Épices : Le curcuma, le gingembre, le poivre noir et la cannelle ont des propriétés anti-inflammatoires et peuvent être ajoutés aux plats pour les parfumer.

6. Huile d’olive extra vierge : L’huile d’olive est riche en graisses mono-insaturées et en antioxydants, ce qui en fait un excellent choix pour la cuisson et les assaisonnements.

7. Thé vert : Le thé vert est riche en catéchines, des antioxydants qui peuvent aider à réduire l’inflammation.

8. Aliments riches en fibres : Les céréales complètes, les légumes à feuilles vertes et les fruits à haute teneur en fibres peuvent favoriser une meilleure santé digestive et réduire l’inflammation.
Mais pour être précis il faut bien différencier les fibres dites solubles des fibres dites insolubles ces dernières ont un rôle plutôt « laxatif »les solubles ont eux un rôle plus complexe en stimulant les bactéries du Microbiote qui vont alors avoir une action directe sur notre métabolisme en stimulant la sécrétion de très nombreux neuromédiateurs et hormones . Il ne faut pas oublier que même les débris bactériens auront aussi un rôle très important d’où leur nom de « post-biotiques » et nous pourrons les retrouver dans les cellules les plus éloignés comme les cellules du cerveau

9. Éviter les aliments transformés : Réduisez la consommation d’aliments riches en sucre ajouté, en gras trans, en huiles végétales raffinées et en aliments transformés, car ils peuvent augmenter l’inflammation.

10. Modération avec les viandes rouges : Limitez la consommation de viandes rouges transformées et privilégiez des sources de protéines plus maigres.

11. Réduire l’alcool : La consommation excessive d’alcool peut favoriser l’inflammation, donc il est recommandé de limiter la quantité d’alcool consommée.

Une alimentation anti-inflammatoire peut contribuer à réduire le risque de maladies chroniques et à améliorer la santé générale.