La colopathie

Parlons d’abord de la colopathie fonctionnelle, également connue sous le nom de syndrome du côlon irritable (SCI), puis nous explorerons son lien avec l’endométriose.

Classiquement, la colopathie fonctionnelle est un trouble gastro-intestinal chronique qui touche le côlon, entraînant des symptômes tels que des douleurs abdominales, des ballonnements, gaz, alternance de diarrhée / constipation.

Les mécanismes exacts de la colopathie fonctionnelle ne sont pas entièrement compris, mais des facteurs tels que le stress, les troubles de la motilité intestinale et la sensibilité accrue du côlon peuvent contribuer à son développement.

Sur toutes les références internet voici ce que l’on trouve : Les causes du syndrome du côlon irritable ne sont pas connues. Environ la moitié des personnes qui en souffrent se décrivent comme stressées et rattachent les crises de colopathie à des périodes de fatigue ou de stress intense.

Il semblerait que la colopathie fonctionnelle soit liée à un trouble de la motricité intestinale, chez certaines personnes, l’intolérance modérée au lactose (sucre du  lait) ou au gluten (protéine des céréales) pourraient également jouer un rôle Etc. Etc… J’ai, depuis la découverte du rôle du Microbiote et du rôle du système immunitaire, une approche complètement différente sur l’origine de la colopathie. Plusieurs centaines de patientes ou même patients ont été guéris par un traitement qui va détoxifier et désinfecter la paroi de l’intestin.

Oui, le traitement de la Dysbiose, c’est-à-dire la maladie du Microbiote entraine à 99% la guérison de l’intestin et du colon .

Le traitement, lu sur internet, est complètement dépassé, voici ce que l’on lit : les patients atteints de colopathie fonctionnelle peuvent bénéficier d’une approche multidisciplinaire pour gérer leurs symptômes. Cela inclut souvent des modifications du régime alimentaire, la gestion du stress, l’exercice régulier et, dans certains cas, des médicaments pour soulager les symptômes. Voilà une succession de consultations qui d’abord vont grever votre budget et en plus
seront inefficaces, car comme on le voit, le Microbiote et la dysbiose ne sont pas pris en charge et l’on sait à présent que c’est la cause essentielle des douleurs du colon .

### Colopathie fonctionnelle (Syndrome du côlon irritable - SCI) : Les liens avec l’ Endométriose ?

Revenons sur la Dysbiose, cette maladie va fragiliser la muqueuse intestinale jusqu’à entrainer des perforations de cette paroi, on appelle ça « la porosité intestinale » ou « leaky gut » . Cette porosité va laisser aussi passer des pesticides, des perturbateurs endocriniens y compris pendant la période in utero. Et ces pesticides vont toucher plusieurs parties de votre corps et bien sûr chez le bébé ou la jeune fille en pleine puberté et même la femme ces pesticides vont toucher l’Utérus

### Association avec l'endométriose :

L’endométriose est une condition dans laquelle le tissu qui tapisse normalement l’utérus, appelé endomètre, commence à se développer en dehors de l’utérus. Cette condition peut provoquer des douleurs pelviennes, des saignements menstruels abondants et des problèmes de fertilité.

Des études suggèrent qu’il existe une corrélation entre l’endométriose et la colopathie fonctionnelle.

Revenons sur la Dysbiose pour comprendre cette corrélation, cette dysbiose va fragiliser la muqueuse intestinale jusqu’à entrainer des perforations de cette paroi, on l’appelle « la porosité intestinale » ou « leaky gut » .

Cette porosité va laisser aussi passer des pesticides, des perturbateurs endocriniens y compris pendant la période in utero.

Et ces pesticides vont toucher plusieurs parties de votre corps et bien sûr chez le bébé ou la jeune fille en pleine puberté et même la femme ces pesticides vont toucher l’Utérus.

C’est pour cela que sur internet on note que les symptômes gastro-intestinaux, tels que les douleurs abdominales, les ballonnements et les troubles intestinaux, sont fréquemment observés chez les femmes atteintes d’endométriose.

Les spécialistes du microbiote peuvent jouer un rôle crucial dans la gestion de ces conditions.

Des interventions ciblées sur la santé intestinale, telles que la modulation du microbiote intestinal par le biais de prébiotiques, probiotiques, et post biotiques peuvent être envisagées. La médecine intégrale, suscite un intérêt croissant, doit être abordée avec prudence et en complément des approches médicales traditionnelles.

Hélas l’approche actuelle est gérée surtout par de grosses entreprises qui font perdre le lien avec le patient lui-même .

En conclusion, la compréhension de la colopathie fonctionnelle et de son lien avec l’endométriose est un domaine en complète évolution .

Les approches axées sur le microbiote intestinal, vont jouer un rôle essentiel dans la gestion de ces maladies, rendant possible un traitement accessible par
tout un chacun et il faut oublier dans plus de 90 % des cas, la prise en charge par une équipe multidisciplinaire, protocole qu’il faut ranger au placard de
l’incompétence .