Quels sont les principaux traitements de l’endométriose ?

A. Le traitement hormonal

Il doit être envisagé en priorité pour empêcher la survenue des règles qui sont, nous le savons, très douloureuses. Jusqu’à aujourd’hui, l’Endométriose est classée comme hormono-dépendante, du moins jusqu’à mes dernières études démontrant le caractère inflammatoire de la maladie et non purement hormonal. C’est la pilule en continu

B. La cure de ménopause artificielle

Elle est beaucoup plus sérieuse, elle s’obtient par l’injection d’une hormone GN RH ; mais avec cette technique, nous obtenons tous les ennuis d’une ménopause avec sécheresse des muqueuses, ostéoporose, troubles de l’Humeur etc. et c’est seulement en cas d’échec, qu’il faudrait avoir recours au traitement chirurgical. 

C. Le traitement chirurgical

Le traitement chirurgical des lésions d’Endométriose se fait en priorité par exérèse. Parfois ces exérèses emportent une partie plus ou moins importante de l’Utérus quand le chirurgien ne peut pas faire autrement. Les chirurgiens utilisent pour cela les instruments classiques comme les ciseaux, le bistouri, les ultrasons ou le Laser, voire même un vieil appareil utilisant un simple courant électrique qui peut vaporiser avec succès des petites lésions : technique très ancienne et très simple, mais qui ne peut être utilisé dans les lésions plus importantes et plus profondes. Ce sont elles qui posent des problèmes, avec une structure que l’on appelle en iceberg, et si la destruction de la partie superficielle est facile, celle de la partie profonde est plus difficile. La rigueur dans ce type d’intervention est nécessaire et même impérative, car l’avenir obstétrical est en jeu. Hélas, la chirurgie de l’Endométriose ne se résume pas à l’ablation de tumeurs superficielles ou profondes des lésions de l’utérus. En effet, elles peuvent toucher les organes aux alentours. Nous pouvons voir des atteintes vésicales, des atteintes de l’intestin qui rendent cette maladie invalidante. N’oublions pas l’atteinte des ovaires qui rend l’extraction des kystes plus compliquée, car possibilité de surinfection du liquide qui s’écoule du kyste ponctionné. Enfin, nous pouvons parler de 2 techniques plus récentes

  • La Sclérothérapie utilisée jusqu’à présent par le Phlébologue et l’angéiologue qui permet grâce à un cathéter d’aller jusqu’aux veines et artères dilatées et de les cautériser, c’est-à-dire de les détruire et les faire disparaitre permettant à l’utérus d’avoir un volume plus raisonnable et sans vaisseaux risquant de saigner. Mais un nouveau traitement est à l’étude, celui d’
  • Un traitement chirurgical mini-invasif par voie rectale avec des Ultrasons focalisés de haute intensité. (H.I.F.U.) que l’on utilise avec succès dans les maladies de la prostate. Il permet aussi de détruire les lésions visibles et accessibles par l’anus.

D. Régime anti-inflammatoire.

On a introduit ces dernières années un régime appelé « régime anti-inflammatoire ». Nous avons vu cela dans l’article sur l’endométriose et le rôle du Microbiote et sa relation avec l’appareil gynécologique. Une bonne alimentation doit équilibrer l’intestin et limiter ce qu’on a appelé toujours dans cet article le « Leaky Gut syndrom », autrement dit le syndrome de la passoire intestinale qui permet l’entrée dans notre organisme des perturbateurs endocriniens et des produits toxiques.

E. Le protocole du Dr Richard HADDAD

Les découvertes du rôle du Microbiote, le rôle des prébiotiques validés par l’organisme de Bruxelles (l’EFSA) qui donne à ces substances un rôle prépondérant dans la régulation des neuro transmetteurs et des hormones à sécrétion digestive. Mon approche permet d’analyser notre métabolisme et notre organisme de façon coordonnée, car jusqu’à présent chaque spécialiste travaille pour son secteur avec très peu de rapport, voir aucun, avec la spécialité d’à côté. Muni de ces dernières données et du fait que pour moi, il était devenu évident que l’endométriose n’était pas une maladie gynécologique à proprement parler, mais une maladie générale et qu’il fallait utiliser les médicaments à visée générale Et ce fut un GRAND SUCCÈS !!! Espérons donc des jours meilleurs. Mais ce traitement nécessite une prise en charge rigoureuse afin d’éliminer tout produit toxique de l’organisme.