Qu’est-ce qu’est le microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal, aussi appelé flore intestinale, désigne l’ensemble des microorganismes vivant dans notre tube digestif, principalement dans notre gros intestin. Il est composé de milliards de bactéries, mais comprend également des virus, des champignons et d’autres organismes.

Le microbiote intestinal joue un rôle essentiel dans notre santé, et on le considère souvent comme un « organe » à part entière. Il remplit plusieurs fonctions importantes, notamment :

1. Digestion et métabolisme : Le microbiote aide à la digestion des aliments en dégradant certains composés que nous ne pouvons pas digérer seuls, comme les fibres alimentaires. Il produit également des vitamines et des acides gras à chaîne courte, qui sont essentiels pour notre santé.

2. Système immunitaire : Le microbiote intestinal exerce un rôle clé dans le développement et le fonctionnement de notre système immunitaire. Il participe à l’équilibre entre tolérance et réponse immunitaire, et contribue ainsi à prévenir les allergies, les maladies auto-immunes et les infections.

3. Barrière de protection : Le microbiote forme une barrière physique qui empêche les agents pathogènes de coloniser notre intestin. Il limite également la croissance excessive de certaines bactéries nuisibles.

4. Influence sur le cerveau : Des études récentes suggèrent que le microbiote intestinal peut influencer notre humeur, notre comportement et notre santé mentale en communiquant avec notre cerveau via l’axe intestin-cerveau.

Des perturbations du microbiote, appelées dysbiose, peuvent être associées à divers problèmes de santé, tels que les troubles gastro-intestinaux, les maladies inflammatoires chroniques, l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et même des troubles neurologiques tels que la dépression et l’autisme.

Il est donc important de prendre soin de notre microbiote en adoptant une alimentation équilibrée, riche en fibres alimentaires et en prébiotiques (qui favorisent la croissance des bonnes bactéries), ainsi qu’en évitant les antibiotiques inutiles et en limitant le stress. Les prébiotiques, retrouvées dans notre alimentation, sont très utiles pour aider à rétablir l’équilibre du microbiote en cas de dysbiose.